Longrow CV

46% alc./vol.
Un embouteillage de malt de 7, 10 et 14 ans de barils de sherry, bourbon, porto et rhum. Longrow est le single malt tourbé et distillé deux fois de la distillerie de Campbelltown Springbank.

André 90.5%
Terreau d’empotage et paillis d’écorce de noix de coco. La bouche est superbe, soyeuse et d’une belle exubérance. Assez déboussolant ce Longrow… En respirant, la tourbe émerge, la fumée nait en gagnant en ampleur accompagné du chocolat. Le tout se poursuit en finale sur des notes fruitées d’oranges et de nectarines avec un rappel citron0lime discret mais apportant un infime retour acidulé très plaisant, drapé de noisettes et de Nutella.

RV 87%
Très vineux à l’ouverture, mais une huile d’aiguilles de pin sur terre humide de boisé de conifères où repose un pin touché par la foudre. Se développe timidement sur un fumé nuancé, suivi par une touche de sherry assez courte. La finale est excellente avec un retour sur les aiguilles de pin, par contre agrémenté de bois plus frais, comme si les racines de l’arbre avaient été découvertes. Un scotch des plus sylvicole, le genre que l’on traînerait en renfort pour aller chercher l’arbre de Noël dans 2 pieds d’épais de neige un 9 décembre. Un coup de hache, une gorgée…

Patrick 89%
Délicate fumée-tourbée-salée au nez. Au goût, un agréable xérès s’ajoute à la fumée-tourbée-salée. Le tout baigne dans une vapeur de conifère surprenante et agréable. Un whisky très bien équilibré, qui demande qu’on en prenne une autre gorgée… et une autre… et une autre… Coudonc, qui a vidé la bouteille?

Leave a Comment

English EN Français FR