Arran 20 ans Explorers Serie Volume #1 Brodick Bay

49.8% alc./vol.
Édition limitée de 9000 bouteilles, affinage en fût de sherry Oloroso.

André 91%
J’adore cette version, qui sonne presque comme un retour aux sources de la distillerie que j’ai découverte voilà près de 20 ans. Au nez; salade de fruits et vanille, embruns maritimes discrets, mélange de poires, ananas, abricots, cerises, poivre. Équilibre divin et taux d’alcool savamment dissimulé. L’influence du bourbon cask est en avant-plan mais l’affinage aussi se reflète bien au travers des notes de petits fruits rouges. La bouche est crémeuse et épicée à la fois, morceaux de poires nappés de miel, vanille intense, gingembre et poivre, une touche un peu amère de sherry, raisins secs, oranges confites. Finale poivrée et épicée, influences maritimes bien dosées, beau mélange de salade de fruits et de morceaux de cerises.

Patrick 91%
Arran sait faire. Wow, une autre réussite d’Arran! Un whisky riche, complexe et savoureux. Nez : Un parfum exceptionnel, avec de la salade de fruits tropicaux, de la vanille, du miel et une note maritime extrêmement discrète. Bouche : Fumée et sel de mer, avec une touche d’épices, du miel, du gingembre, du bois brûlé, le tout porté par une texture crémeuse. Finale : D’une belle longueur, chaleureuse, épicée et subtilement sucrée.

Martin 92.5%
Nez: Miel et fruits tropicaux, melon au miel, cantaloup, poires et herbe. Bien des facettes de la distillerie, quoi. Taux d’alcool sournois. Céréales poivrées. Xérès. Bouche: Épices et fruits rouges, bois et herbe. Miel, vanille et poivre rose, avec une touche de gingembre mariné. Finale: Légère astringence, bois gorgé de xérès, raisins, dattes et poivre. Équilibre: Excellent, un Arran d’une incroyable qualité. Sherry subtil et affirmé à la fois. Fait preuve d’une grande maîtrise.

SMWS 4.236 Highland Park 14 ans

56.6% alc./vol.
“Island Holiday Snapshot”, Distilled September 6th 2002 from Refill Hogshead Ex-Bourbon Cask, 279 bottles

André 90%
Sucre à glacer, fruits de mer et BBB sur la plage, miel de fleur de bruyère, petite tourbe paresseuse en background, raisins verts. Le nez est doux et très influencé par la bourbon cask, taux de sucre élevé et texture langoureuse. En bouche, le whisky est légèrement relevé par l’alcool, bien sucré encore une fois avec une fine texture effervescente, tranches d’ananas, de poires nappées de miel, fleur blanche et vanille, esprit maritime dans l’approche et fumée de tourbe bien docile en arrière-plan. Superbe texture, avec beaucoup d’ampleur et une grande générosité de saveurs. Finale sucrée et tourbée, filin de sel marin pour terminer le tout.

Patrick 92%
Un superbe whisky d’une belle intensité, riche, intense et complexe. Une très belle surprise. Nez : Savoureux parfum de vanille, miel, fleurs et fruits tropicaux. Bouche : Une vague de fumée de tourbe florale très intense m’a surpris à ma première gorgée. Le tout complété par une touche de miel et de vanille et enveloppé de notes rappelant un bourbon bien frais. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

SMWS 4.229 Highland Park 15 ans

60.3% alc./vol.
“Volcanic Jam”, Distilled August 20th 2001 from Refill Butt Ex-Sherry Cask, 539 bottles

André 89%
Éruption de confiture de fruits rouges, bois de cerisier, gâteau aux fruits, chocolat noir, petites fleurs parfumées à la vanille, pommes rouges, réglisse. À 60% d’alcool on s’attendait que celui-ci domine nos sens mais l’équilibre est préservé avec brio. Agréable texture en bouche, le whisky est souple et relativement goulu par l’avalanche de sherry et de petits fruits rouges que parcelle quelques notes de fume bien discrète et une pincée de sel de mer. Un souvenir de bbq sur la plage ou de jambon parfumé à la fumée de bois de cerisier et une finale sur les épices et où l’alcool se dévoile aussi un peu plus férocement. Pour être franc, je préfère de loin les expression Highland Park SMWS en fût de sherry plutôt que de bourbon. Belle présentation pour ce HP singulier mais aussi représentatif.

Patrick 89%
Un superbe whisky tourbé et fruité, bien bâti, mais avec aussi quelques discrètes surprises. Nez : Framboises sucrées, en fait recouverts de miel floral. Bouche : Un volcan fumant, mais dont les flancs sont couverts de fruits, d’épices brûlants, d’un soupçon de miel, le tout pendant qu’on a laissé du porc brûler sur le BBQ. Finale : D’une belle longueur, épicée et fumée, avec une touche de fruits.

Highland Park Runes 17 ans “The Dark”

52.9% alc./vol.
Édition “limitée” à 28000 bouteilles

Patrick 93%
Un excellent scotch, superbement équilibré et construit. Quoiqu’il soit presque assez bon pour entrer dans la catégorie “dernier whisky à boire avant la fin du monde”, faut pas savoir gérer son budget pour mettre plus de 400$ sur un whisky de seulement 17 ans, aussi bon soit-il. J’en prendrais bien une bouteille en cadeau par contre. Nez : Profond miel fleuri typique d’Highland Park, mais noyé dans une vague de fruits mûrs beaucoup moins typiques, le tout recouvrant du fudge au caramel et une note subtile de fumée. Bouche : Superbe mélange d’épices, de fumée, de caramel, de cannelle, et d’intenses fruits mûrs enveloppés dans une chape de bois brûlé. Finale : D’une superbe longueur, épicée, fumée et légèrement fruitée.

André 94%
Fear of the Dark? … Plutôt peur du prix de cette édition parue très rapidement sur la tablettes de la SAQ… Wow… 430$ la quille, mais quel whisky divin. Le nez dégage des montagnes de chocolat noir saupoudré de cannelle et de gingembre, sherry somptueux, licoreux à souhait, entier dans l’intensité et la définition des saveurs, gros gâteau au fruits qui est resté dans son emballage de cellophane et qui baigne dans son jus de fruits, les prunes et les dattes, belles épices superbement bien dosées, petits fruits sauvages. La bouche est juste wow… Superbe texture, au départ bien licoreuse et très fruitée, auxquelles s’additionne des vagues d’oranges et de nectarines, de chocolat amer, de moue de café Colombien et d’une bonne dose d’épices en finale. On a même droit à une p’tite wiff de fumée parfumée aux accents de bruyère en rétro-olfaction. Du grand Highland Park, malheureusement obscurci par son prix fort élevé. Si vous pouvez vous payer la bouteille, go!

Talisker Distiller’s Edition 2007-2017

45.8% alc./vol.
Embouteillé en 2017

Patrick 94%
Un excellent whisky, dont j’attends chaque édition annuelle avec impatience! Nez : Oooooh yes! La fumée poivreuse de Talisker, avec une touche de fruits sucrés, que demander de plus?! Bouche : Belle fumée de tourbe poivrée, légèrement adoucie par un délicieux vin sucré, c’est bon , c’est bon, c’est bon!!! Finale : D’une longueur moyenne, marquée par un mélange de tourbe et de vin sucré.

Arran 20 ans Sherry Cask #1266 LCBO

52.6% alc./vol.
Distilled 09/09/1996, bottled 11/08/2017, bottle 171 de 245

André 92%
Bien que sa provenance en fût de xérès, ce Arran présente plutôt des atours de bourbon cask. Le nez est délicat, belle poire juteuse, oranges ou nectarines, salade d’agrumes et de fruits séchés, gingembre et une sensation effervescente hyper intéressante nappée de grosse vanille onctueuse. La bouche est plus musclée, épicée avec ferveur, à la fois onctueuse avec ses notes de vanille et de fruits tropicaux frais, les poires, l’ananas, le kiwis, le zeste d’orange, mais également bien portée par l’alcool et les notes d’épices. La texture est huileuse en approche et effervescente en finale, c’est très singulier comme présentation. La finale est longue, mais pas sur la force de l’alcool mais plus les épices fraiches. J’adore la présentation de ce whisky, sa fraicheur et ses notes tropicales. De plus, l’effet surprise d’être confronté à un sherry cask… On se demande s’il y a eu erreur sur l’étiquette.

Patrick 88%
Quand, dès la première effluve, tu te dis “menoum”, c’est bon signe! Nez : Joli parfum d’agrumes et de fruits exotiques. Appétissant. Bouche : Les agrumes et les fruits exotiques présentent une belle intensité, le tout complété par du beau sucre brûlant et une note rappelant les épices du chêne. Finale : D’une très belle longueur, et très épicée.

Arran Sherry Cask Finish (2017)

46% alc./vol.

André 87%
Avec la quantité de whisky à évaluer on en vient à oublier les classiques. Pas que je veuille me plaindre mais je dois avouer que j’ai pris un grand plaisir à renouer avec cette édition de cette distillerie que j’aime beaucoup, tant pour son audace au niveau des cask finish que pour le rendu final au niveau qualité-prix. Avec son approche feutrée de confiture de fruits rouges, de fruits séchés, de raisins secs et de prunes, d’une touche de chocolat noir râpé, saupoudré d’épices, ce Arran s’offre facilement au nez et se découvre lentement et avec assurance. La bouche est soyeuse et texturée, les saveurs sont douces et bien dosées; beaucoup de fruits rouges évidemment, en passant par les raisins secs, les prunes, les cerises noires que soulignent des notes épicées bien intercalées bien confortablement entre les saveurs de fruits goulus. La finale, moyenne en longueur, est soulevée avec brio par un trio d’épices; gingembre, poivre et épices des Caraïbes. Un bon rapport qualité prix pour ce whisky sans façon, de belle confection et aux saveurs approchables.

SMWS 4.231 Highland Park 12 ans

58.6% alc./vol.
Harbour-side takeaway – Distillé le 18 janvier 2005 – 301 bouteilles

André 89%
Superbe nez; poires, ananas, vanille, un filin de sel de mer, la pomme verte, les céréales, bon taux de sucre aussi. Les saveurs au nez sont limitées mais l’équilibre est définitivement au rendez-vous. La bouche est onctueuse, bien sucrée, beaucoup de notes de vanille, jus de salade de fruits, poires, ananas, pommes vertes, accents citronnées avec une p’tite vague salée maritime, cela me rappelle aussi de la sauce sweet & sour… Finale sucrée, salée et finement fumée avec un bon canevas d’épices, oranges et de petits fruits rouges en arrière-plan. Un beau HP présenté en bourbon cask, bien rond et pas agressif… enjoy!

Patrick 89%
Un superbe whisky dont le nez et la bouche ne sont pas du tout en adéquation, à ma grande surprise. Mais c’est très bon et j’aime beaucoup. Nez : Ananas, poires et pommes, ainsi que des agrumes, quelques fleurs et une touche de vanille. Bouche : Arrivée en bouche sucrée et fraîche, mais cette impression est rapidement balayée par une belle touche surprenante de fumée de tourbe et de poivre. Finale : D’une belle longueur, avec des notes de bois brûlé et de poivre.

SMWS 4.227 Highland Park 12 ans

58.0% alc./vol.
Dreaming to the sounds of the sea – Distillé le 18 janvier 2005 – 311 bouteilles

André 79.5%
Ouch… le nez sent les bas de laine après une randonnée de 10 heures… y’a une petite odeur de pourri bizarre que je ne saurais expliquer… Bois de chêne humide sur un tapis de feuilles mortes, mais une association maritime assez directe dans l’approche; sel de mer, embruns de mer déchainée dans un port sur la baie, fruits de mer pas trop frais, herbe verte, gingembre. C’est pas attirant du tout… Heureusement la texture en bouche sauve la donne, la bouche est de beaucoup meilleure que le nez; beaucoup de vanille, la crème brûlée, grosses céréales pas subtiles, miel. La finale me fait penser à du gingembre qui va avec les sushis, mélange de céréales au miel nappé de vanille, odeurs de fruits de mer sur la plage mouillée. Pas mon type de whisky du tout.

Patrick 85%
Un beau whisky plutôt complexe et assez punché. Sa fraîcheur me donne l’impression trompeuse qu’il s’agit d’un whisky plus jeune que son âge. Nez : Panier d’agrumes et de fruits exotiques, posé sur le bord de la mer. Bouche : Agrumes très salés, de la fumée de tourbe et une touche herbeuse et épicée. Finale : D’une belle longueur, fumée, salée et épicée.

SMWS 42.30 Ledaig 9 ans

60.6% alc./vol.
Chimney sweep’s romantic barbeque – Distillé le 29 mars 2007 – 228 bouteilles

André 89%
Grosses influences du bourbon cask qui laissent la place aux saveurs maritimes, le caramel brûlé, bois mouillé brûlé, fruits de mer, eau salée, coconut, ananas. Le nez a besoin de quelques minutes pour se stabiliser car au départ, la force de l’alcool déstabilise un peu. La bouche est huileuse et finement camphré avec des vagues de gingembre frais, herbe verte, menthol, le bord de mer, algues salées, un peu industriel et brut aussi dans quelques aspects, la cendre de feu de foyer refroidi au matin. Bizarrement le taux d’alcool semble avoir drastiquement fondu et la texture est vraiment huileuse et colle partout en bouche. Longue finale salée et maritime, cendreuse et industrielle.

Patrick 89%
Un très bon whisky, très bien balancé, riche et complexe, le genre de whisky qui m’a pris un bon bout de temps à comprendre, et qui m’a laissé dans un état contemplatif. Nez : Parfum maritime, cendres de bbq au charbon de bois, un je-ne-sais-quoi me rappelant un soir d’orage électrique et touche de sucre d’orge. Bouche : Belle vague de sel maritime, fumée de tourbe, épices du chêne et notes de gingembre. Finale : D’une belle longueur, fumée et salée.

English EN Français FR