Talisker Distiller’s Edition 2008-2018

45.8% alc./vol.

Patrick 91%
À chaque année, mes attentes sont élevées et ne sont jamais déçues par les éditions annuelles de ce whisky. Et c’est encore le cas ici! Nez : Un parfum toujours si envoûtant, avec la superbe fumée de tourbe poivrée avec des fruits mûrs et sucrés intenses. Bouche : Le poivre est ici plus intense, porté par la fumée de tourbe, le tout étant superbement équilibré avec du vin rouge sucré. Finale : D’une superbe longueur, marquée par la fumée poivrée.

Highland Park 12 ans Single Cask Series 2004-2017 for San Diego (USA)

65.6% alc./vol.
Cask #6551, 1st Fill European Sherry Butt, 294 bottles

André 87%
Nez très pâteux et goulu, grosses cerises noires, chocolat amer, réglisse et cosses d’oranges. La bouche est très franche et on resent rapidement le haut taux d’alcool. Fruits secs, petits fruits sauvages et cerises, réglisse, poivre. La sensation pâteuse est omniprésente, un gros bloc de fruits secs compressé. En revenant au nez, celui-ci est pas mal plus équilibré et moins agressif. La finale est puissante, hyper fruitée mais avec un boost d’épices et de poivre bien soulevé. Aurait probablement demandé plus de vieillissement afin de l’adoucir un peu.

Martin 86%
Nez: Un gros punch de sherry fruité, réglisse rouge, fraises et caramel. Bien que le xérès veuille prendre toute la place, on parvient à apprécier une touche de malt et de tourbe de bruyère à travers tout ce charabia. Bouche: Caramel, toffee, raisins, oranges, chocolat noir, tout y est pour une sherry bomb classique. Les épices du cask strength bien sûr nous rattrapent assez rapidement et ne nous laissent guère le loisir d’explorer la bouche plus loin. Finale: Affirmée, chaude et “in your face”. Poivre bien en place, chêne soutenu, xérès amical. Équilibre: Un autre solide single cask de HP. Le sweet spot aurait pu être toutefois atteint avec un 2 à 3 ans de maturation supplémentaire. Mais bon, y faut bien rentabiliser ça, non?

Highland Park 13 ans Single Cask Series 2003-2017 for Helluland Total Wine (USA)

61.3% alc./vol.
Cask #6313, Refill Puncheon, 510 bottles

André 89%
Compote de fruits rouges, fraises, framboises et cerises, pâte de fruits et raisins secs. Une trace de fumée aussi en background, vanille crémeuse. En bouche, le sherry passe en avant-plan et offre un beau mélange sucré et épicé sur une texture onctueuse. La fumée de tourbe prend elle aussi de l’ampleur et s’accompagne de grosses notes chocolatées et de vieille couverture de livre en cuir. Finale avec beaucoup de punch épicé et une fumée de tourbe fruitée et chocolatée et une rétro-olfaction un peu tannique.

Martin 89%
Nez: Fruits des champs, raisins dorés et dattes. La tourbe classique HP ne nous laisse pas indifférents non plus. Un souvenir lointain de biscuits petit beurre complète le portrait. Bouche: Soyeux et ample, on nous livre un bel ensemble de xérès, de caramel, de raisins secs, de cuir et de tourbe de bruyère. Poudre de cacao et poivre crient haut et fort. Finale: Bien poivrée, fumée et boisée, elle nous réchauffe le coeur et nous fait saliver à nouveau. Assez agressive, elle ne laissera personne en manque de sensations. Équilibre: Encore un superbe single cask. Je trouve que la finale pourrait nous ménager un peu au niveau de l’intensité, mais je ne me plaindrai pas non plus d’un taux d’alcool légendaire.

Highland Park 12 ans Single Cask Series 2004-2017 for Bevmo! (USA)

65.3% alc./vol.
Cask #6737, 1st Fill European cask, 360 bottles

André 79%
Nez de sherry goulu avec une touche de souffre en background, aspect très collant et sirupeux, les gros fruits sechés, pâte de fruits, dattes, cerises noires. Le nez demande un certain temps pour s’équilibrer et se défaire des notes de souffre, moins présentes que le laissait supposer la première sniff. La bouche est très licoreuse, grosses notes de caramel, d’anis et de réglisse, bourgeon de cassis et noisettes grillées, cerises noires. Finale de bois brûlé et rappel de discrètes notes de souffre flottant au dessus de la marée de fruits rouges pâteux et d’oranges. Les gens sensibles aux notes de souffre auront de la difficulté à passer outre et à apprécier. Des points en plus pour la texture exquise et les saveurs intenses, notes en moins pour les tonalités de souffre persistantes.

Martin 83.5%
Nez: Sans tout détruire au niveau du nez, l’alcool semble masquer l’ensemble des saveurs proposées. On parvient tout de même à déceler des notes de fruits déshydratés, de dattes, de vanille et d’épices. Rien pour faire des milles sur les coudes. Bouche: Miel et cerises bien juteuses, épices en puissance, tel qu’attendu. Peu de tourbe, mais bien des fruits, peut-être même un peu trop. Finale: Chaude et longue, elle est plus docile que le reste de l’aventure. La tourbe de bruyère et la belle planche de chêne au xérès reviennent ici, dans un espoir de rédemption, un peu trop tard. Équilibre: On ne peut pas gagner toutes les batailles! Un très bon single cask, ne me méprenez pas, mais Highland Park a habitude de garder la barre plus haute que ça.

Highland Park 15 ans Single Cask Series 2002-2017 for Bevmo! (USA) San Francisco

57.5% alc./vol.
Cask #3250, Refill Butt, 546 bottles

André 89%
Cerises noires et réglisse, anis, tarte aux pommes, ananas, caramel. Le nez est bien équilibré et surtout sans traces de souffre dans les notes de sherry. Moins licoreux que le nez du single cask #6737 mais très attirant. Bouche onctueuse et souple, huileuse même, le sherry est sublime, très axé sur les raisins et les prunes séchées, grosses cerises noires juteuses et le chocolat noir parsemé de piment et de poivre ainsi que du caramel chaud. Finale légèrement fumée, très lointaine et orientée sur les fruits secs, oranges. Fine astrigence due à l’alcool mais vite rectifiée par le côté sirupeux du sherry.

Martin 91%
Nez: L’alcool est très discret ici et de façon sournoise nous cache bien son jeu. Pommes mijotées, crème anglaise, cerises et toffee. Alléchant. Infime tourbe. Bouche: Caramel, dattes, miel, malt, raisins secs dorés, zeste d’orange. Très goulu, épicé, mais se garde très bien et longtemps en bouche. Finale: Douce et chaude, longue et sensuelle, mais elle sait aussi vous prendre en étau. Poivre, caramel, vanille, raisins et chocolat noir. Équilibre: Un superbe single cask, on en redemande, sans toutefois pouvoir en ravoir…

Highland Park 15 ans Single Cask Series 2001-2017 for The Whiskey House Singapour

61.8% alc./vol.
Cask #2154, 1st Fill American Sherry Butt, 606 bottles.

André 90%
Moins de sherry et plus de miel de bruyère au nez et d’oranges aussi qui s’accole bien des bras amoureux bien gras de sherry plus discrètes, noix recouvertes de caramel. Le nez est relativement aiguisé par l’alcool et le nez réagira fortement si on le plonge trop directement dans le verre. La bouche évolue sur des notes de vanille, d’ananas et de poires qui sont vite rejointes par les notes de cerises et d’oranges. Étrangement, ce single cask ressemble plus à un vatted bourbon-sherry qu’à un single cask de sherry. La finale est bien tourbée, l’alcool se fait sentir plus avidement également, savoureux mélange de poires, d’ananas et de fruits rouges. Superbe!

Martin 91%
Nez: Malt mielleux, bruyère, agrumes et épices. Là je reconnais l’épine dorsale de Highland Park. butterscotch et xérès. Bouche: Texture ultra-riche, sherry, fruits tropicaux, caramel, vanille, herbe. Superbe! Finale: Longue et langoureuse sur de solides notes de sherry, de raisins, de chêne et de poivre rose. La tourbe gracieuse danse bien avec le taux d’alcool. Équilibre: Un autre gagnant! Dommage que sa rareté ne le rende pas plus répandu que cela. C’est pour ça qu’il faut participer aux dégustations quand ça passe!

Highland Park 15 ans Single Cask Series 2002-2018 for Switzerland

59.1% alc./vol.
Cask #2118 1St Fill American Sherry Oak Butt Cask, 576 bottles.

André 88.5%
Intéressant encore une fois ce mélange qui évoque plus le bourbon cask que le sherry cask. Notes de bananes et d’ananas, chair de poires et confiture de cerises, miel, vanille et caramel. Le nez est hyper docile et ne laisse rien deviner du taux d’alcool. La bouche est plus aiguisée et franche, notes de céréales fumées nappées de miel, ananas et poires, trace de cerises presque effacées, amandes grillées peut-être. Laisser respirer le whisky une bonne demi-heure est bénéfique et l’alcool devient plus rond et approchable. La finale est finement tourbée, un peu terreuse aussi, belles grosses notes de jus de salade de fruits et d’ananas.

Martin 87%
Nez: L’alcool pique la curiosité au départ, pour faire place rapidement à des notes de vanille, de miel et de cerise. On y ajoute une touche de crème et de fleurs séchées. Bouche: Belle texture, un peu acide. Bonne dose d’épices, c’est ici que ça se corse. Miel, caramel salé bananes, fruits tropicaux sous une douce tourbe fumée. Finale: Un peu plus docile, elle est longue, chaude et nous transport sur des pointes de muscade, de miel et de vinaigre de cidre. La tourbe herbeuse classique de HP reste omniprésente tout au long de l’expérience. Équilibre: On aime toujours les single cases, mais parfois il faut faire attention de ne pas trop dénaturer le caractère du malt au risque de faire fuir les fans. Ça reste bon, mais je vous dis… faites attention!

Tobermory 19 ans 1999 Marsala Wine Cask

55.7% alc./vol.
Limited Edition of 1134 bottles. Maturation en Refill Ex-bourbon Hogsheads et affinage en Marsala wine cask.

André 91%
Oranges sanguines dans un désert de tourbe terreuse diffuse, caramel chauffé à la poêle, oranges, abricots, poires, chocolat au lait. Ça me rappelle aussi la sauce aux prunes pour les EggRolls et la confiture de fraises et framboises. Incroyable texture qui cache bien le haut taux d’alcool. En background on détecte la tourbe terreuse unique de la distillerie bien caché derrière un rampart de poivre et de gingembre. On a encore aussi ce mélange d’abricots et d’oranges-nectarines et de petits fruits sauvages, miel. La finale est un mélange bizarre de café au lait, saupoudré de chocolat râpé servi dans un champ de terre mouillée. Hyper singulier, pas nécessairement grand public mais challengeant pour les trippeux de saveurs singulières.

Patrick 94%
Un whisky si intense et si bon… Un exemple de pourquoi je continue à boire des milliers de whiskys différents : C’est pour trouver de telles bêtes! Nez : Un débordement de beaux fruits mûrs, de biscuits à l’orge, du sucre brun, du gingembre, de la terre… Complexe et bien construit. Bouche : Ayoye! C’est donc bien bon ça !! Riche, intense, savoureux, délicieux, exquis, délectable !! Du superbe vin sucré et fruité, du caramel chaleureux, un peu de bois, une touche de cigare… Wow! Finale : D’une superbe longueur, s’étire sur de belles notes sucrées, fruitées et chaleureuses.

Ledaig 21 ans 1997 Manzanilla Cask

52.9% alc./vol.
Limited Edition of 1602 bottles. Maturation de près de 19 ans en Ex-Bourbon Cask et affinage de plus de 2 ans en Ex-Manzanilla Sherry Hogsheads.

André 94%
Oh Boy, que c’est weido ça… Un mélange de fruits baignant dans la térébentine et de la fumée de tourbe aux accents de terre mouillée très organique. Côté fruits, on a un amalgame d’oranges, de raisins secs, de dattes, prunes, puis de barres de chocolat noir full cacao parsemée de noix grillées. En bouche, c’est divin… Quelle texture amoureuse à souhait. La tourbe est plus ronde, maritime et encore terreuse mais de façon beaucoup moins prononcée. Tonalités de fruits de mer et savoureuses notes de cassonnade et de raisins secs, cosses d’oranges fraiches, chocolat au poivre, notes de cacao séché, confiture de fruits. Malgré toutes ces saveurs, on a le souvenir persistant de fruits de mer qui flotte au nez, rappelant les origines du whisky. Finale aux saveurs de bols de fruits trônant sur la table de dissection de l’hôpital. De la singularité au pied carré… Solide!

Patrick 95.5%
Une belle tourbe sale et huileuse comme on en voit trop rarement !! Et du BACON !!! On m’avait expliqué que ce whisky était en quelque sorte une licorne, c’est-à-dire une bête mythique, que personne n’a jamais vu et d’une beauté incroyable… Et bien, ça décrit très bien ce whisky ! Compte tenu que j’écris cette évaluation le 11 décembre, je crois bien que ça sera mon whisky de l’année 2019 !!! Nez : Un incroyable mélange de fumée de tourbe, de fruits, de sucre, d’épices et de bacon – Pour paraphraser Mike, l’ambassadeur, c’est une licorne de tourbe ! Bouche : De la grosse fumée de tourbe huileuse, avec du bacon, beaucoup de bacon, des épices puis quelques fruits. Oh que c’est bon ! Finale : D’une superbe longueur, tellement savoureuse, marquée par la fumée de tourbe huileuse, le bacon et les fruits.

Ledaig 18 ans Spanish Sherry Wood Finish • Batch 3

46.3% alc./vol.

André 91%
Oh que c’est bizarre ça… Genre de tourbe terreuse à la cannelle et aux cerises. La tourbe est à la fois terreuse, un peu crasseuse et poissonnée, arômes de pommes rouges fraiches et de cannelle, un peu mentholé aussi, dattes et raisins de Corinthe, poivre noir, oranges. La texture de bouche est légèrement diluée mais les saveurs sont très intenses; tourbe terreuse, cendre refoidie, suie, compote de pommes, cannelle, oranges, raisins secs, cerises, de caramel salé et poivré aussi. En aftertaste, sensation camphée de bonbons casse-grippe et de prunes séchées. Finale un peu courte et bizarrement sucrée, fumée aussi, douce et lente, assaisonnée de fruits rouges et de fumée de tourbe camphrée, réglisse noire. J’adore pour sa singularité et l’audace de sa présentation.

Patrick 92%
Ledaig, une marque qui gagne à être connue et ce whisky en est une belle preuve! Un mélange de saveurs vraiment trippant – attention, la bouteille, trop rare, va se vider vite! Nez : Superbe parfum de fumée de tourbe, avec des notes fruitées et chocolatées. Alléchant! Bouche : Toujours la fumée de tourbe, mais accompagnée main dans la main par un délicieux chocolat au lait, quelques fruits et de discrètes épices. Finale : D’une superbe longueur, marquée par la fumée, le sucre et les fruits.

English EN Français FR