Isle of Jura Rare Vintage 1990

46.5% alc./vol.
Distillé le décembre 1990. Maturation initiale en Ex-Bourbon barrels, affinage de 3 ans en Amoroso Oloroso Sherry Butts, bouteille #11 of 900. Embouteillé en 2020.

André 90%
Mangue et melon au miel, raisins secs. Onctuosité plaisante au nez qui sera transposée en bouche. Fruits rouges, compote de framboises et de cerises, pommes, relevée d’une touche d’anis. La texture est goulue, fraiche et légèrement collante. Les notes de fruits tropicaux explosent littéralement aux gorgées subséquentes, j’ai des notes de mangue, cantaloup et de melon au miel maintenant. Finale étonnamment longue, tout en demeurant hyper douce et feutrée. Rétro-olfaction d’épices discrètes nappant les fruits tropicaux et rouges.

Patrick 89%
Un très bon whisky intense et savoureux. Nez : De beaux fruits des champs, avec quelques gouttes de jus d’orange et quelques amandes. Bouche: D’abord des oranges, mais rapidement rattrapées par des fruits mûrs, qui sont à leur tour dominés par les épices du chêne. Et, après deux-trois gorgées, je prends conscience d’une tarte aux pommes avec cannelle qui est sur le comptoir! Finale: D’une belle longueur, pleine de fruits mûrs, de chêne et avec une touche de chocolat noir à l’orange.

Torabhaig – Allt Gleann – The Legacy Series

46% alc./vol.

Patrick 88%
Un beau scotch frais et simple, un tourbé de tous les jours, quoi! Je crois bien que nous allons entendre parler très souvent de cette distillerie à l’avenir! Nez: Un délicieux parfum de fumée de tourbe fraîche, avec de discrètes notes d’agrumes. Simple et efficace. Bouche: Porté par une belle texture en bouche, j’y retrouve de la fumée de tourbe, des agrumes et un peu de bois. Finale : D’une longueur moyenne, avec de la fumée et des agrumes.

Arran Quarter Cask The Bothy 2019

56.2% alc./vol.

Patrick 87%
Un whisky bien particulier… Je ne pensais pas l’aimer à la première gorgée, mais il semble meilleur à chaque gorgée. Finalement, j’aime bien. Nez: Un mélange intriguant avec agrumes, de la vanille, des pommes jaunes, mais aussi une note herbeuse. Bouche : L’herbe prend ici plus de place, se mélangeant plutôt bien avec les agrumes, mais aussi avec la bruyère, le bois épicé et les fruits exotiques. Finale : D’une belle longueur, avec un beau mélange d’épices et de fruits tropicaux.

Isle of Jura Rare Vintage 1993

49.2% alc./vol.
Distillé le 28 octobre 1993. Maturation initiale en Ex-Bourbon barrels, affinage de plusieurs années en Ex-Cabernet Sauvigon Wine Cask, bouteille #9 of 1000.

André 89%
Nez de bois de cerisier et de figues, prunes et petits fruits sauvages. Le tout est super équilibré, l’alcool très discret, fruité à souhait. Après une dizaine de minutes dans le verre, succulentes notes de chocolat noir. Il est parfois difficile de différencier les notes découlant d’un red wine cask plutôt que d’un sherry cask et c’est le cas cette fois-ci. La bouche est exquise douceur, aucune trace d’alcool, mais parait tout de même un peu diluée malgré le pourcentage d’alcool… probablement filtré ce whisky. Cerises noires, figues, chocolat noir légèrement amer, gâteau aux fruits, oranges très mures. Petite amertume du bois en finale de bouche, vite balayé par les épices (gingembre, cannelle, épices des Caraibes). Belle présentation tout en douceur, saveurs conservatrices bien agencées.

Isle of Jura Rare Vintage 1989

53.5% alc./vol.
Distillé le 11 Avril 1989. Embouteillé en 2019. Maturation en Ex-Bourbon American White Oak Barrels pendant plus de 30 ans, bouteille #1306 of 1500.

André 88%
On est sous les tropiques rapidement au nez qui est délicat et raffiné. Les saveurs découlant de l’utilisation du bourbon cask sont évidentes. Sirop de poires, miel, bananes, pommes vertes, oranges, ananas. Pincée de cannelle fraiche en arrière-plan. Texture divine en bouche, presque licoreuse et grasse. Ananas et bananes, sirop de poires, miel, cosses d’oranges, éclisses de bois tombées du rabot, cannelle. L’alcool se dévoile beaucoup plus en finale et s’allie d’épices afin d’offrir un kick beaucoup plus soutenu que le nez et la bouche avaient livrés. Le bois sec est aussi passablement plus présent.

That Boutique-Y Whisky Company Ledaig 19 ans

46% alc./vol.
Batch #4, Limited Edition of 1121 bottles

André 85%
Immédiatement au nez, ces odeurs de tourbe très unique de Ledaig alliant le terreau d’empotage mouillé et des accents de fermette en été, le bacon brûlé et l’air salin. La bouche est superbement douce et léchée, la texture malheureusement est un peu trop diluée. Tourbe terreuse intense, tarte aux pommes, embruns maritimes, bbq sur la plage, viande fumée et poivrée, chocolat noir amer. Finale sur la fumée de tourbe terreuse assaisonnée de cannelle et de poivre. Ledaig n’est pas dans mes distilleries préférées mis à part quelques embouteillages rarissimes qui valent le détour. Encore une fois, celle-ci me laisse ambivalent mais cette édition trouvera public dans les amateurs de ce whisky singulier qui respecte la ligne directrice de la maison côté saveurs.

SMWS 42.51 Tobermory 14 ans

56.1% alc./vol.
« Dark and Filthy » – 5 octobre 2006, Refill ex-bourbon barrel, 213 bouteilles

André 90%
Étrangement discret et posé pour des saveurs si puissantes. Feu de plage, fruits de mer, huile souillée, sel de mer sur des coquillages, vanille, zeste de citron. Wow, quelle texture en bouche, douce et soyeuse, moelleuse. Crème à la vanille et zeste de citron, raisins verts, suie de cheminée ramannée et huile à moteur souillée, sel de mer, sensation cendreuse bizarre. Alcool hyper bien contrôlée. Fianle un peu crasseuse et fraiche à la fois, définitivement maritime où le bourbon barrel est bien ressenti. Un superbe embouteillage Tobermory pas trop funky.

Patrick 90%
Intéressant, un single cask où l’on retrouve autant les influences de Tobermory et de Ledaig. Le genre de whisky que j’ai tendance à cacher quand il y a de la visite, hahaha! Nez: La mer n’est pas loin! Ou plutôt, un beau plateau de fruits de mer, servi dans un garage où c’est la saison des changements d’huile et une cheminée mal nettoyée. Bouche: Une grosse tonne de sel, de cendre et de fumée, avec une touche fruitée discrète et surprenante et un zeste d’agrumes. Finale: D’une belle longueur, avec du sel, du bois sec et un soupçon d’agrumes.

Talisker Distiller’s Edition 2009-2019

45.8% alc./vol.

André 91%
Embruns maritimes salés et poivrées, fruits sauvages, raisins mauves, belle tourbe ronde et approchable. La texture en bouche est huileuse et souple, grosses notes de sherry intenses, fruits rouges, raisins secs, prunes, oranges, nappées de poivre frais concassé et de sel de mer. Sensation de poussière de pierre, minérale, rochers bordant la mer, teintés de sel de mer séchés au soleil. Longue finale poivrée et fruitée, aux accents maritimes et de fumée de tourbe puissante drapée d’une écharpe fruitée. Une belle alternative axu personnes qui trouvent le Talisker régulier trop direct côté saveurs.

Patrick 93%
Un classique annuel que ce scotch! Le genre que je n’hésite pas à acheter à chaque année. Nez: La belle fumée de tourbe poivrée typique de Talisker, une tonne de cendre et de discrets petits fruits. Bouche : De la fumée de tourbe poivrée et cendreuse, avec une petite touche fruitée vers la fin. Finale : D’une belle longueur, la fumée s’adoucissant tranquillement grâce aux notes fruitées et sucrées.

Martin 91%
Nez: Poivre en grains, citron, cendre, tourbe et salade de fruits. Bien agréable et subtil, comme cet embouteillage l’a été à chaque année. Bouche: Raisins secs et tourbe fruitée, bois sec, vin chaud, poivre et miel. Cassonade et orange. Finale: Bien épicée et longue, belle texture, la fumée fruitée et poivrée nous transporte. Équilibre: Bon scotch de grande qualité. Une édition annuelle qui demeure jusqu’à présent une valeur sûre pour épater la galerie, mais surtout pour vous gâter.

Isle of Raasay Inaugural Release 2020

52% alc./vol.
Isle of Raasay Single Malt Inaugural Release est le tout premier embouteillage de la distillerie qui est distillé pour la première fois en Septembre 2017. Ce whisky, issu d’orge malté 100% Écossaise est légèrement tourbé (15-20 PPM Highland peat) et affiné en fûts de chêne américain de premier remplissage (ex fûts de Jack Daniels) puis bénéficie d’une finition dans 21 fûts de vin rouge du Château Citran à Bordeaux.

André 86%
Quelle couleur! Oscillant entré l’orangé et le cuivré. Le nez présente un assemblage de fruits rouges et de cerises noires, raisins secs et fumée de tourbe diaphane, sel de mer, bois brûlé. L’apport du wine cask est bien défini en bouche avec ses notes de fruits rouges avec un twist bizarre. La tourbe médicinale et le sel de mer explosent littéralement en bouche et s’allient d’une bonne vague sucrée. Vite comme ça, ça me rappelle quelques cask samples de Octomore que j’ai gouté dans les warehouse de Bruichladdich lors de ma dernière visite. J’ai maintenant des notes de framboises ou de rhubarbe, de fruits rouges tanniques un peu terreux, d’oranges et de chocolat. Finale de bonbons sûrs aux fruits, de vin tannique, de fumée terreuse et de sel de mer. La jeunesse du whisky est définitivement évoquée en finale.

Patrick 94%
Le premier whisky de cette nouvelle distillerie est exceptionnel et superbement construit. Je regrette de ne pas en avoir acheté une pleine caisse! En tout cas, ça regarde bien pour l’avenir de cette distillerie. Nez: Un délicieux parfum de délicate fumée de tourbe, avec une note sucrée et fruitée. Alléchant! Bouche: De la fumée de tourbe d’une belle intensité bien mesurée, avec des fruits des champs et une touche de bois brûlé et épicé. Savoureux ! Finale: D’une belle longueur, fumée et fruitée.

Martin 85%
Nez: Casseau de cerises noires, touche de miel. Raisins, caramel, fleur de sel, fruits rouges et chêne. Tourbe grasse et propre à ces embouteillages disons « artisanaux ». Bien singulier et attirant. Bouche: La tourbe vole un peu la vedette au début, mais finit par laisser une chance au poivre, au bois, à la vanille et à une poignée de fruits rouges bien sucrés. Le sel de mer ne se laisse pas prier pour faire coucou non plus. Finale: Chaude et longue, elle nous propose un tapis de fumée, de cabernet, de sel et de bois. Équilibre: Un superbe whisky inaugural. Un peu raide parfois sur quelques coins, dû à sa jeunesse, mais son alliage tourbe et fruits demeure solide.

Gordon & MacPhail Ledaig 12 ans 2008 Hermitage Finish

45% alc./vol.
Batch 20/074, Distilled 2008, Bottled 08/10/2020. Maturation initiale en Refill Sherry Hogshead, affinage de 3 ans en Hemitage Cask.

André 85%
Couleur hallucinante orange cuivrée. Nez; citron, bananes, fruits secs, tourbe weirdo et fumée grasse de charbon, oranges trempées dans le chocolat noir. La bouche est remplie de fumée de tourbe terreuse et de notes de gras de viande cuite sur la broche, pointe de soufre, sel de mer, pelures de pommes, chocolat noir, prunes. Texture liquide mais qui garde une belle douceur. Finale sur la fumée de tourbe puissante, odeur de charbon qui brûle sur le charcoal et le poivre moulu.

Patrick 95%
Au prix que la bouteille était, j’ai tout d’abord suspecté une arnaque, une bouteille tirée d’un mauvais fût… Quelle ne fut pas ma déception de constater que j’aurais dû acheter toutes les bouteilles disponibles!! Tout y est balancé avec brio, l’ensemble présentant un superbe mélange d’intensité et de douceur, comme Arnold Schwarzenegger dans Commando lorsqu’il prend sa petite fille dans ses bras (ceux qui ont vu le film comprendront). Nez: Un parfum sublime présentant un mélange de fumée de tourbe sucrée, avec des framboises, des pommes sucrées, quelques grains de poivre noir et un zeste de citron. Bouche: De la cendre, rapidement éclipsée par la fumée de tourbe, qui de retrouve mêlée avec des fruits de champs et un quartier de pomme mûre. La deuxième gorgée apporte aussi du poivre noir. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une superbe longueur, fumée, fruitée et poivrée.

Martin 88.5%
Nez: Douce tourbe maritime pas trop intense, fruits rouges, céréales, sucre blanc. Bois et herbe. Vanille et retour de la tourbe. Bouche: La tourbe ici commence à se diriger vers la plage, le feu de camp sur la plage en fait. Une poignée de fruits tropicaux se joint à l’amalgame. Bois et épices, cassonade et vanille se cachent derrière tout ça. Finale: On reste longuement sur la cendre, les fruits et le bois. Superbe. Équilibre: Un incroyable embouteillage, pratiquement toujours gagnant de marier xérès et tourbe, quand c’est fait avec doigté, ceci dit.

English EN Français FR