Douglas Laing Rock Island 10 ans

46% alc./vol.
“Remarkable Regional Malts 2019”. Fervent ambassadeur les Iles Écossaises, Rock Island a été élaboré à partir de malt en provenance de Jura, Orkney ou encore Arran.

André 86%
Incroyable fraicheur de fruits tropicaux et citronnés, aspect minéral genre galets enduits de sel de mer séché, tarte lime et citron, poires fumées, bananes vertes, crème vanillée, bois de chêne séché. Bouche; poivre et sel de mer, tarte poires et citron nappée d’un nuage de crème à la vanille, ananas et bananes verts, miel, galets salés et poudre de craie tombée du tableau noir à l’école, cendre froide, fumée de tourbe, herbe mouillée. Finale de feu de tourbe terreuse sur la plage, embruns maritimes, poivre broyé. Ce whisky pourrait être la porte d’entrée du nouvel amateur de whiskies des Iles voulant s’initier à la tourbe et aux saveurs maritimes sans avoir un coup de pelle d’un Octomore disons.

Ledaig 10 ans édition 2019

46.3% alc./vol.
Version tourbée de la distillerie Tobermory. À noter que la distillerie produit durant l’année exactement 50% de Tobermory et 50% de Ledaig, rares sont les distilleries à produire deux whiskies de manière égale. Cette édition est tourbée à 37ppm, donc tout près de bien de ses cousines d’Islay.

André 88%
Nez très type, avec sa tourbe terreuse parfumé d’accents maritimes dont le sel de mer, cendre de foyer refroidie et herbe verte mouillée, le charcoal. La bouche est punchée, terre mouillée mélangée de cendre, bois brûlé, poivre et sel de mer, eucalyptus puis un mélange de fruits frais sous-jacent (poires, citron, abricots et ananas flambés), le miel et les céréales maltées. Finale persistante, terre poivrée et sel de mer, fumée de charcoal cramé, l’anis et cendre froide.

Ledaig 21 ans Ruby Port Pipe Finish

52.3% alc./vol.
Vintage 10.1997, Bottled 01.2019, Vieilli au départ en ex-bourbon hogshead, ce whisky est par la suite affiné pendant 29 mois en fût Ryby Port Casks. Édition limitée de 870 bouteilles.

André 91%
Oh là là… Dès le départ, on a droit à une baffe de tourbe terreuse organique typique de la distillerie. Je retombe de mon nuage et je laisse le verre reposer un bon 10 minutes et là c’est beaucoup mieux. Avalanche de fruits séchés, bleuets du Saguenay, raisins secs, prunes, toffee, tourbe terreuse mouillée et fumée, pâte de fruits, poivre broyé. Le nez est complexe et allie de multiples facettes aromatiques. En bouche, belle texture ronde et raffinée. Tourbe terreuse assaisonnée de sel de mer du large, poivre, fruits sauvages et bleuets, cerises, café noir, prunes, chocolat noir amer, cosses d’oranges, réglisse. Longue finale, hyper fruitée, avec une texture goulue mais des épices très soutenues et du caramel brûlé intense.

Samaroli Orkney Highland Park 21 ans 1992-2013

45% alc./vol.
Cask #1245

André 87%
Un Highland Park atypique et déboussolant. Limes et citrons, raisins verts, miel. En respirant, on migre vers les raisins mauves séchés et une touche de sel de mer hyper discrète cintrée de saveurs de fruits tropicaux et de citron, d’oranges et de pommes. Il y a une touche florale de bruyère et de fumée de tourbe discrète qui se pointe aussi le bout du nez lors de l’aération qui rappelle les origines du whisky. La bouche est mielleuse, florale, poivrée et salée, fumée aussi, raisins verts, pommes vertes, miel de bruyère, fruits de la passion, poivre, fumée camphrée. À chaque nouvelle sip, ma première impression un peu désintéressée se transforme en intérêt soutenu. Texture finement grasse, fraiche et fruitée. Finale doucement fumée et fruitée, un peu courte.

Tobermory 16 ans Muscat Cask Finish

54.1% alc./vol.
Hand Filled 2003, Ink Exclusive.

André 90%
Je ne sais pas si ça vous arrive de regarder des photos sur Facebook de connaissances et de vous dire ‘’c’est donc bien bizarre ce match de personne’’ ou ‘’c’est le monsieur qui va avec cette madame là?’’ Bien quand j’ai vu Tobermory et Muscat c’est exactement ce que je me suis dit… wtf?! Un mix maritime avec du Muscat?!? Mais l’intérêt de la découverte était là. Le nez est délicat et livre une belle performance de fruits sucrés, aspect licoreux comme du vin de Sauternes. Jus de poires, melon au miel, miel, sucre de fruits. Un peu linéaire comme nez mais très alléchant. On perçoit dans le lointain une petite influence de tourbe et de sel de mer. Tel qu’attendu, la bouche est licoreuse, grasse. L’amalgame est avouons-le, très singulier. Même saveurs qu’au nez, melon au miel, jus de poires, oranges, miel, beaucoup de sucre avant la progression de la tourbe, beaucoup plus présente qu’au nez et s’entremêle de notes sucrées un peu pétillantes. La finale est une dualité entre la fumée de tourbe et le sucré du Muscat dans une danse efferverscente de saveurs.

Patrick 89%
Un dram de samedi soir, dans le style complexe et intense, car il faut être relax et avoir le temps pour le savourer. Nez : Me fait presque penser à un parfum de femme, mais dans la version fruitée! Bouche : Un beau mélange de chocolat, de fruits très mûrs et de bois épicé et brûlé. Riche, intense et savoureux. Finale : D’une belle longueur, fruitée, sucrée et chaleureuse.

SMWS 4.248 Highland Park 13 ans

58.2% alc./vol
‘’Emanating Pertrichor’’, Distilled 18/01/2005, from Refill Ex-Bourbon Hogshead, 301 bottles

André 87%
Tourbe discrète, sucrée et florale, pastilles casse-grippe au miel, embruns maritimes parfumée de miel et de sel de mer, purée de carottes sucrée et jus de noix de coco. En bouche, les saveurs reflètent ce qu’annonçait le nez. Le whisky semble beaucoup moins alcoolisé qu’attendu. Texture vraiment agréable, juste bien épicée et liquide. J’voues que l’expérience est un peu linéaire et limitée, l’éventail de saveur est limité et pas super challengeant. Courte moyennement longue, florale et mielleuse, tourbe plus précise. Un whisky de type ‘’Occupation double’’, où tu fais juste écouter et que tu peux mettre ton cerveau sur le pouf.

Patrick 90%
Un beau Highland Park, mais beaucoup plus tourbé que ce que les embouteillages “officiels” de la distillerie peuvent nous offrir. Bref, j’aime bien. Nez : Une belle fumée de tourbe pas trop intense, avec des grains mouillés et une note maritime plutôt discrète. Bouche : La fumée de tourbe est ici plus intense, mais aussi florale et mielleuse. Le tout porté par une belle texture huileuse. Finale : D’une belle longueur, fumée et épicée.

Blackadder Raw Cask Bunnahabhain Moine 13 ans 2005

59% alc./vol.
Ex-Bourbon barrel Cask #800017, Distilled 20/12/2005, Bottled 16/10/2019, 214 bottles.

André 88%
Quelle douceur au nez, aucune perception de l’alcool et des saveurs hyper douces. Ananas et miel, vanille, feu de plage, sel de mer, abricots, poires, boisson au citron, cendre froide. La bouche est plus corsée, hyper cendreuse. La tourbe est très présente et se mélange aux fruits jaunes divers dont le citron, les agrumes et les poires, chocolat noir. Aspect maritime très contextuel et un accent minéral un peu brut. La texture est un peu disparate, aucun aspect huileux ou gras, astringence au rendez-vous pour la finale, sur la cendre froide fruitée. Une belle expérience sur une palette aromatique limitée.

Patrick 92%
Le mélange de saveurs “idéal” (fumée de tourbe et xérès), avec une superbe profondeur – dans le style, difficile d’en demander plus. Nez : Ooooh… Mon type de parfum favori! De la fumée de tourbe admirablement croisée avec du succulent xérès sucré, une touche de poivre et de bois brûlé. Bouche : De la fumée de tourbe, du bois brûlé, du poivre et, après quelques secondes, du superbe xérès fruité qui vient enrober le tout. Finale : D’une belle longueur, où la fumée et les épices laissent tranquillement leur place au xérès.

Martin 90%
Nez: Belle fumée ultra-fruitée, chocolat et vanille. Sherry bien goulu, chêne et cuir nappé de caramel. C’est chaud, c’est chaud! Bouche: Belle texture, épices mielleuses et enivrantes. Tourbe hyper cendreuse, le feu de camp de plage typique par excellence. Bois brûlé, délicieux! Finale: Le bois cramé, le poivre et le vin chaud sont à l’honneur, pour une longue envolée et pour notre grand bonheur. Équilibre: Une bête, un breuvage qui n’est pas vraiment pour tous, mais quand on aime, on adore.

Blackadder Raw Cask Lochranza (Arran) 23 ans 1996

52.2% alc./vol.
Sherry Butt Matured Cask #932, Distilled 08/08/1996, Bottled 11/2019, 577 bottles.

André 90%
Framboises tombées dans la terre, cerises, chocolat au lait, mangue, fruits secs. Agréable douceur, rondeur presque noble. En bouche; oranges et cerises, fruits tropicaux, gâteau aux fruits, fruits secs, raisins, chocolat au lait. Texture sirupeuse presque huileuse, avec tout de même un aspect brut un peu costaud. Le sherry est puissant et légèrement astringent en finale avec un feu d’artifice d’épices et de wine gums. À l’aération, les notes de chocolat de précisent.

Patrick 90%
Un superbe whisky savoureux et intense – à l’aveugle, je n’aurais jamais cru qu’il s’agissait d’un Arran, mais ce qui compte, c’est que c’est un excellent whisky. Nez : Un délicieux parfum avec de belles notes de xérès fruité, de caramel, de chocolat et une discrète touche boisée. Bouche : Du beau xérès, du bois brûlé et épicé et un peu de chocolat noir et de vanille. Le tout porté par une superbe texture comme seuls les Raw Casks de Blackadder peuvent offrir. Finale : D’une belle longueur, plutôt sucrée.

Martin 90%
Nez: Fruits rouges, caramel et bois. Un peu de poivre, de boucane subtile et de gazon. Miel et fleurs blanches. Céréales signature d’Arran. Bouche: Belle richesse en bouche, miel, rosée, chêne, raisin et xérès. Chocolat et touche de minéralité. Superbe. Finale: Longue et chaude avec une texture soutenue et des notes de xérès, de bois, de cacao et de vanille. Équilibre: Un super whisky, ces « raw cask » de Blackadder sont tellement explosifs dans leur éventail de saveurs, bouts de bois en prime!

Talisker 15 ans Release 2019

57.3% alc./vol.
2019 Special Release

André 89%
Melon au miel, fond de citron lointain, vanille, poires, oranges, miel, sucre, tourbe, sel et poivre, herbe verte mouillée, une touche minérale aussi. Beaucoup plus tourbé que ce que j’attendais. Bouche franche, minérale et remplie d’embruns maritimes, grosses vagues de tourbe et de poivre, fruits tropicaux, poires, ananas, melon au miel, abricots, oranges, gingembre, vanille, caramel, citron, bois sec. La première gorgée m’a laissé plutôt froid mais les gorgées subséquentes sont WOW. Finale de bois brûlé et poivré, tourbe, yaourt à la vanille dégustée sur le bateau de pêcheur, sel de mer, agrumes et oranges.

Patrick 91%
Un beau gros et superbe Talisker, qui répond à toutes les attentes d’un Talisker plus vieux et présenté dans toute sa pureté. Pour plus de précision, on jurerait un mélange de Talisker et de vieux Bowmore, puissance facteur 10. Nez : Parfum dominé par une succulente fumée de tourbe cendrée et poivrée, avec une touche de sel marin. Bouche : Intense!! De la grosse fumée de tourbe sale, poivrée, cendrée et avec une tonne de sel de mer. Le tout est porté par une belle texture huileuse. Wow! Finale : D’une belle longueur, fumée et poivrée.

Martin 89%
Nez: Chêne tourbé et poussiéreux, bien vieilli. Cendre, sel, algues et vent marin. Bouche: Raisins juteux, tourbe, orange, épices et cacao. Vineux et chaud, belle texture, touche de minéralité. Finale: Chaude, longue, tourbée et accueillante. Notes de sel, de caramel, de vin et de raisins. Équilibre: Une belle édition, pleine de caractère et de rebondissements. Je suis arrivé ici sans attentes, et je repars bien content.

Isle of Jura 19 ans The Paps

45.6% alc./vol.
Vieilli en fûts de chêne blanc américain avant d’être affiné en fûts ayant contenu du sherry Pedro Ximenez durant 40 ans, The Paps fait partie d’une série lancée par la distillerie Jura à l’origine pour le marché des boutiques hors-taxes. The Paps font référence à deux montagnes (Mountain of the Sound, Mountain of the Gold) qui sont situées sur le côté ouest de l’Ile.

André 81%
Le nez dévoile rapidement cette même tourbe terreuse bizarre retrouvée dans l’édition The Loch. Agrumes, nectarines, poires, fruits séchés, caramel et vanille, raisins verts, oranges sanguines. Un quart d’heure dans le verre aide à beaucoup équilibrer les arômes et ce qui laisse aussi la chance à d’importantes de gingembre à s’extirper du verre. La bouche est très étrange, liquide et sans trop de structure, fortes notes boisées, de gingembre et de poivre. Les saveurs sont presque muettes et effacées. Couverture de caramel coiffant des oranges sanguines, des cerises séchées et des raisins verts, fruits séchés, gummy bears. Mélange de tourbe herbeuse et terreuse, très organique comme résultante. En désespoir de cause j’ajoute un peu d’eau (ce que je fais TRÈS rarement) et c’est beaucoup mieux. Les saveurs sont plus intégrées, les épices plus frivoles aussi. Finale poivrée et épicée, quelques notes de chocolat et de café au lait. Très déçu, j’espérais beaucoup plus de complexité et de raffinement d’un whisky de cet âge.

Patrick 84%
Un bon scotch très marqué par les notes maritimes. Un peu décevant au niveau de la balance, surtout considérant que c’est un whisky de 19 ans. Nez : Xérès présentant des fruits bien mûrs, presque trop même! Le tout est accompagné d’arômes rappelant la mer à marée basse. Bouche : Un mélange de xérès chaleureux plein de fruits mûrs, avec du sel et des algues à sushi. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le sel de mer.

Martin 82%
Nez: Tourbe herbeuse, raisins et oranges. On tourne autour des mêmes centres d’intérêt des récents embouteillages NAS de la distillerie. Vanille, caramel et fruits rouges en compote. Bouche: Marmelade, cerises, réglisse, sucre brun et épices. La texture n’est pas trop ample, mais pas trop fade non plus. Finale: Chêne et xérès, poussière et tourbe grasse et bizarre. Équilibre: La complexité et la personnalité laissent un peu à désirer, surtout pour un whisky avec ce pedigree.

English EN Français FR