Teeling Brabazon Series Vol.1 Sherry

49.5% alc./vol.
Avec le single malt Brabazon, les frères Teeling continuent d’innover dans le domaine des whiskeys irlandais. Cet assemblage de single malts vieillis entre douze et seize ans dans deux types de fûts de xérès – Pedro Ximénez et Oloroso est embouteillé au degré plus élevé de 49,5°. Son nom est un hommage à l’histoire du fief de la distillerie Teeling. William Brabazon était en effet le premier propriétaire de « The Liberties », l’un des plus ancien quartiers de Dublin, que sa famille administra et développa pendant près de 300 ans à partir du 16ème siècle. Ce quartier chargé d’histoire est aujourd’hui en pleine transformation. Ancien quartier ouvrier, berceau des premières distilleries de whiskey au 19ème siècle, il abrite désormais la distillerie Teeling, en plein cœur de la capitale. Édition limitée de 12500 bouteilles.

Recette: 5% de sherry hogshead de 2001, d’un volume de 250 litres, 2,5% de Pedro Ximenez, ainsi de 2,5% d’Oloroso de 2002, d’un volume de 220 litres et enfin ce sont des sherry butt de 500 litres pour 30% chacun qui complètent l’assemblage, distillés en 2005, 2007 et 2008.

André 88%
Belle couverture de fruits séchés sur un drap de poires, la marmelade d’oranges, les prunes et les dattes, le gâteau aux fruits. Les influences du sherry sont indéniables avec cette avalanche de fruits rouges. Belle structure en bouche, élégance et souplesse avec une bonne dose d’épices de surcroit. L’approche est sur les fruits rouges, compote de fruits, framboises, cerises, texture un peu capiteuse, presque tannique du vieux xérès, chocolat, abricots, confiture d’orange, prolongé par des notes épicées concentrées. La finale est sur la pâte de fruits et les épices, avec une sensation de vieux xérès tannique. Le verre vide dégage des saveurs de caramel et de chocolat noir fourré de fruits rouges. Un Teeling qui tranche d’avec la ligne habituelle de la distillerie, mais qui apporte aussi plus de latitude au niveau saveurs que la gamme habituelle de produits. L’effort y est mais le résultat final manque d’une touche de singularité.

Leave a Comment

English EN Français FR