Royal Brackla 12 ans

40% alc./vol.

André 75%
Attendre 12 ans pour en arriver à ça?… Petits fruits rouges, malt, fruits secs, poires, pommes et chocolat. Le whisky embrasse la bouche sans passion, les grains de céréales séchés, miel, vanille s’accompagnant d’une sensation astringente, mauvaise qualité de fût de sherry. La finale est hyper sèche, poivrée et pas mal épicée et la mauvaise qualité du fût de sherry devient encore plus évidente. C’est à se demander si les producteurs goûtent leur stock avant de le mettre sur le marché.

Patrick 86%
Un bon whisky de semaine facile à boire et simplement bon. Bref, un whisky « de soif ». Enfin, il est un peu trop dilué à mon goût, ce qui ne m’a pas arrêté d’en acheter une bouteille, compte qu’il s’agit du tout premier embouteillage officiel de la distillerie. Nez : Savoureux parfum riche en caramel et en fruits sucrés, rappelant un dessert onctueux sortant du four. Bouche : Toujours le caramel et les fruits, mais avec de subtiles notes épicées provenant du chêne. L’ensemble est des plus agréable. Finale : Sucrée. Un peu courte, ce qui donne le goût de s’en servir un autre verre.

Royal Brackla 16 ans

40% alc./vol.
Construite en 1812, la distillerie Royal Brackla est située au nord-ouest du Speyside. En 1835, sur ordre de Guillaume IV, elle fut la première à recevoir un agrément royal. Plus que confidentiel, le single malt qu’elle élabore est le reflet exact du paysage bucolique et verdoyant de sa région d’origine.

André 84%
Céréales mielleuses, poires, compote d’oranges, fruits tropicaux, abricots séchés. Je ne m’attendais tellement à rien de ce whisky que j’avoues, je suis agréablement surpris par ce nez. L’arrivée en bouche est plus musclée que le nez, notes de poivre peut-être et beaucoup d’épices aussi, de cannelle et de gingembre, bois de chêne sec, poires, oranges, miel, vanille et céréales maltées qui s’accompagne d’une touche de fruits exotiques et de fleurs blanches. Le nez change rapidement et les arômes sont très volatiles. J’ai aussi l’impression d’une couche poudreuse sucrée qui me rappelle da poudre des gommes Bazooka. La finale est courte, poires et oranges, fruits exotiques.

Patrick 87%
Un très bon whisky et très agréable à boire. Le tout est relativement complexe et bien équilibré, mais manque un peu de profondeur à cause de la trop grande dilution. Nez : Arôme marqué par le xérès, avec des notes d’orange, de caramel et de petits fruits rouges. Appétissant! Bouche : Xérès et orange, touche de chocolat au lait et chêne légèrement brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois brûlé.

Signatory Vintage Royal Brackla 16 ans

55.3% alc./vol.
Distillé en septembre 1993 et embouteillé en juillet 2010, fût de bourbon #6753, bouteille #131 de 232.

André 83%
Vin blanc sucré, sucre en poudre, un peu floral et mielleux. En bouche; gélato aux pistaches tapissé de sucre se transformant en finale sur la menthe verte, les agrumes et le citron avec une rétro-olfaction un peu herbeuse. Rafraichissant et agréable.

RV 81%
Beaucoup trop d’ingrédients dans la recette pour un whisky que je ne voudrais même pas comme mon whisky de tous les jours. Fond herbeux et de terre noire avec une arrivée malteuse légèrement piquante malgré le sherry aussi présent. En bouche, gâteau aux carottes Duncan Hines dans lequel on a mis la boite de carton dans le mélange. Enfin, en finale, bananes vertes un peu comme certains japonais, mais moins alléchantes.

Patrick 83%
Nez d’orge sucré et très frais. En bouche, céréales, vanille et agrumes, avec une surprenante touche (subtile) de vin blanc. La finale est relativement courte pour son âge. Un bon whisky, idéal l’été, mais sans grand personnalité. Intéressant, car il semble avoir la cote chez les filles!

English EN Français FR