Adelphi Glen Elgin 20 ans 1995

51.7% alc./vol.
Cask #3220, 258 bottles.

André 90%
Orge maltée, sirop de poires, salade de fruits, vanille, gaufres couvertes de miel, tarte au citron. Équilibre indéniable, agencement d’odeurs certain. À vue de bouche…lol… ça me rappelle un whisky des Lowlands, surtout de part l’apport des notes herbeuses et des notes de poivre noir broyé; vanille, jus de salade de fruits, poires, miel, sac à tondeuse rempli d’herbe mouillée, poivre moulu, petite morsure d’épice en préparation de la finale, jus d’orange en poudre Tang. Belle finale douce hyper texturée, un peu collante et mielleuse, les oranges sortent du lot avec ferveur. Juicy juicy whisky. Loved it!

Connoisseurs Choice Gordon & MacPhail Glen Elgin 1996

46% alc./vol.

André 83.5%
Citron et vanille, le tout tapissé d’épices. Belle texture à l’arrivée, même si c’est un peu dépouillé comme éventail de saveurs. Celles-ci apparaissent progressivement en bouche; bois sec, vanille, beaucoup de citron, puis arrivée inattendue d’épices qui dominent la finale, étonnamment longue d’ailleurs. Kick d’eucalyptus et de bonbons Certs, un peu d’Acidité aussi. Étonnant mais pas nécessairement dans ma palette de goûts.

RV 88.5%
Whisky aux fruits? Fruits au whisky. Au nez la cerise est fraîche, l’amalgame de la cerise et du grain est intéressant, est au aussi accompagné de yogourt. Même douceur en gorge ou le yogourt grec à la vanille précède le grain qui paraît un peu aigre tellement le reste de l’ensemble est sucré. Un certain nombre des whiskies sont fruités, mais chez celui-ci, je me demande presque si c’est aromatisé. Manque un peu de versatilité mais pour génial pour les soirées où un Islay semble un peu trop agressif.

Patrick 85%
Parfum de miel épicé, baignant dans la cire de chandelle. Petite touche de fruits. En bouche, d’bord les épices, puis la vanille et enfin le fruit du vin de xérès. Notes de chêne brûlé. La finale offre une belle longueur, s’étirant sur la chaleur du xérès. Bien équilibré ,je lui donne aussi des points pour l’avoir embouteillé a un taux d’alcool qui devrait être le minimum légal selon moi!

Glen Elgin 12 ans

43% alc./vol.
Speyside 1900.

André 83%
Voici un parfait whisky pour chaud après-midi d’été. Frais au nez, agrumes et citrons, peppermint éventé puis oranges. Texture – malheureusement – ordinaire, un peu pétillante en bouche, sucrée et bien agréable. Belle finale, accentuée par le toffee, caramel. Très agréable et sans trop de prétention.

RV 82%
Beurre et fleurs très doux comme du lilas pas encore éclos, le nez laisse présager une suite très douce. En effet, ça se poursuit sur la langue, mais un léger goût d’œufs à la coq suivit d’épices vient agrémenter les saveurs. La finale manque de caractère sans être désagréable. Une bouteille passe-partout qu’il vaut mieux ne pas laisser traîner, car sans être grandiose un froid soir de novembre elle pourrait descendre rapidement.

Patrick 80%
Feuillu. Pas de personnalité. Ouin. En bouche, en plus du coté feuillu, une légère touche de fruits qui lui fait gagner quelques points. Une pincée d’agrumes en se dirigeant vers la finale qui lui offre une belle dimension supplémentaire. La finale est sèche, s’étire moyennement. En fait, en oubliant le nez, il offre tout de même une belle diversité, mais il lui manque toutefois une certaine profondeur. Agréable à boire, mais pas au point que j’en redemande…

Glen Elgin 16 ans

58.5% alc./vol.

André 88.5%
Gros sherry et oranges, fruits secs, pommes rouges, raisins, pâte de fruits, abricot séchés, prunes, chocolat noir, poires. Rarement on aura vu un Glen Elgin dénaturé par rapport à la présentation traditionnelle. J’adore ce nez goulu et généreux, très intense. La texture en bouche est pleine et dodue, parsemée de belles épices, belles notes de chocolat immédiatement au nez puis se développant sur la cannelle, le gingembre et les épices poivrées. Les autres saveurs sont celles humées; oranges, raisins, cerises, abricot, poires. On ressent bien le taux d’alcool mais l’Intensité du sherry le camoufle bien et rend l’expérience très agréable. La finale est sur les fruits secs, les épices et le poivre. Un whisky intense et entier, peut-être un peu trop épicé par contre.

Patrick 88%
Un très bon whisky d’une distillerie trop discrète. Riche, complexe, savoureux et très bien construit. Un whisky parfait pour le samedi soir, au coin du feu. Nez : Parfum étonnamment léger pour un tel taux d’alcool. J’y retrouve des notes de xérès sucré au premier plan, du bois épicé et une touche chocolatée subtile. Bouche : Chaleureux xérès, chocolat noir et un peu de bois brûlé. Finale : D’une belle longueur, boisée et chocolatée.

RV 87.5%
Méga caramel peut-être, probablement, vraiment, assurément pas subtil. Mais rien d’autre. En bouche, c’est la pomme dans le caramel qui s’installe et l’alcool attaque subitement en … Adoi! Très liquide, un peu crasseuse, une belle surprise violente après le nez ennuyant. Pour une Speyside qui semblait inoffensive, c’est une facette cachée peut-être dispendieuse mais que j’apprécie beaucoup.

Glen Elgin 18 ans 1998 (Edition 2017)

54.8% alc./vol.
5352 bouteilles.

André 87%
Poires, miel, melon au miel, agrumes, citron, fruits tropicaux, vanille, porté sur le bois de chêne et les épices également. La bouche est robuste, mélange de pommes jaunes, de toffee et de vanille, beaucoup d’épices, cassonade en fond de bouche. Longue finale alcoolisée et fruitée, passablement d’épices mélangées et de cassonade et une fine touche de fût carbonisé.

Patrick 94%
Un superbe whisky d’une grande complexité et d’un équilibre étonnant. Dans la catégorie « île déserte », dans le sens que si vous avez les moyens de vous le payer, vous n’avez pas besoin d’autre chose. Nez : Tellement sucré, avec de la vanille, des agrumes et du chêne. Bouche : Attaboy! C’est quoi ça? Une belle fumée savoureuse et subtile m’a enveloppé la bouche à ma grande surprise, puis des fruits et une avalanche d’épices et de la croustade de pommes. Finale : D’une belle longueur, marquée par la croustade de pommes.

English EN Français FR