Canadian Club 10 ans Special Reserve

40% alc./vol.

André 89.5%
Superbement attirant au nez. Généreusement sucré et caramélisé. Cassonade encore une fois. Hyper léger en bouche, mais sans être timide. De belles vagues vanillées apportées par l’apport du fût dosent intelligemment le tout, apportant une merveilleuse balance à l’ensemble. En bouche, c’est les fruits épicés qui s’amènent avec désinvolture et sans aucune retenue. La finale manque un peu en longueur. Définitivement la découverte Canadienne de l’année 2009. Je confirme encore une fois mon coup de cœur en étant tout aussi admiratif que la 1ere fois où je l’ai goûté au Whisky Live de Toronto. Torride et enivrant à souhait. Et que dire du prix (24$)…

RV 87.5%
Très très TRÈS bonne réserve spéciale, un crime de s’en passer. Sucré et épicé au nez, c’est enfin un Canadian Club qui se démarque. En bouche, c’est une cannelle et un caramel qui joue un excellent duo. La finale est en trois temps, d’abord dominé par des élans sucrés qui transigent abruptement sur un éclair d’épices, pour retourner vers le sucre et du rye. Probablement l’une des plus belles surprises canadiennes de l’année, et malgré qu’il y a encore place à amélioration, pour son prix de 24$ il mérite des points supplémentaires.

Patrick 86%
Nez de riche cassonade et sel de céleri. Goût d’ail grillé sur la langue, cassonade réchauffée au palais et léger chili. La finale est étonnement longue, épicée et légèrement sucrée. C’est bon du rye! Ce whisky me réconcilie définitivement avec la famille Canadian Club! Un excellent rapport qualité/prix.

Canadian Club 100 Proof

50% alc./vol.

André 82%
Rye rugueux et âpre. Austère et puissamment sec au nez. Bouche fruité, vanillée, une bonne puissance inductrice étendant sa brûlure en bouche. Réglisse rouge sèche avec une texture cireuse, écorce de pommes rouges et cosses d’orange. Probablement meilleur en mix que « neat ». Intéressant de goûter à un Canadian whisky cask strength mais l’expérience en vaudrait-elle l’achat?

RV 81.5%
Très canadien au nez, avec un rye doux et tout en vanille. En bouche, il se frotte à du cuir, puis à l’orange du rye ainsi que du caramel, en demeurant qu’en surface. En finale toujours sous l’unifolié, aux accents de canadien club agrémenté d’une pointe de rye correcte, et un aftertaste d’une longueur considérable où il aurait été bénéfique d’avoir un goût plus marqué que le fond de rye et de 2-3 petits grains de poivre.

Patrick 90%
Nez de pommes et chêne, avec touche de caramel. Au goût, caramel, chêne brulé et épices, avec un soupçon de vanille. La finale s’étire tranquillement et délicieusement sur le chêne brulé.

Canadian Club 12 ans Classic

40% alc./vol.
Assemblé en baril, ce whisky vieillit pendant 12 ans dans des barils en chêne blanc. Le Canadian Club 12 ans un blend spécial de whiskies vieillis pendant 12 ans et non pas seulement une version du C.C. 6 ans qui a vieilli plus longtemps.

André 86%
Nez hyper doux velouté offrant amandes, fruits divers accompagné d’un boisé très intéressant. Texture en bouche très soyeuse, légèrement épicée et vanillée. La définition de « simple is beautiful ».

Patrick 78%
Cassonade et fruits murs qui se marient de façon délicieuse au nez. Le goût est un peu décevant par rapport au nez… Les fruits et la cassonade se retrouvent enveloppés d’une épice débalancée. La finale épicée lui permet toutefois de regagner quelques points.

Martin 83%
D’une couleur aussi cuivrée que feu la cenne noire fraîchement frappée, plongeons dans le vif de la dégustation. Nez: Sucré, vanillé, plutôt herbeux et fermé. Une touche de colle à bois essaie de percer. Aucun rye en vue. Bouche: Une sorte de magie insolite s’opère. À peine huileux, rayon de miel avec une bonne dose d’épices. Sirop d’érable dilué, mais différent du Sortilège. Finale: Très courte. un tout petit peu de vanille et de raisin qui se volatilisent en criant lapin. Équilibre: Tout se passe en bouche. Un bel effort mielleux. Prix justifié. Excellent choix quand on est pas assez sûr d’être remis d’un rhume pour boire des trucs plus ruineux.

RV 80%
Cuir un peu plus citrouillé que sa jeune sœur, plus fancy et accompagné de raisins rouges. Moins agréable en bouche, et la finale est trop passagère. Commence trop bien pour la finale laiteuse mais amorphe. Le genre qu’on passe au prochain sans et rebuter mais sans trop réfléchir non plus.

Canadian Club 12 ans Classic • Batch C12-014

40% alc./vol.

Patrick 78%
C’est la première fois que je dis ça d’un whisky : Too much! Les notes de bois brûlé, de vanille et de caramel sont tellement intenses que je ne peux que soupçonner que l’on aie abusé de la règle qui permet d’ajouter aux whiskys canadiens ~9% de n’importe quoi. Bref, si vous aimez suffisamment le whisky pour consulter ce site web, évitez ce whisky. Sinon, pour le beau-frère, ça fait un cadeau qui parait bien pour pas cher. Ou encore un parfait « dernier dram pour la route » quand tu veux la visite s’en aille. Plaira aussi aux amateurs de rhums industriels cheaps. Nez : Parfum très sucré de caramel réchauffé, avec des notes de bois brûlé, de vanille et d’épices. Bouche : Toujours le caramel et le sucre, avec le bois brûlé pas très loin derrière, et une bonne touche vanillée. L’ensemble me fait plutôt penser à un rhum cheap. Finale : Assez longue et intense, marquée par les notes de bois brûlé et de vanille.

Canadian Club 15 ans

40% alc./vol.
Édition discontinuée, au départ destinée au marché asiatique et au duty-free puis ensuite distribué en Europe.

André 87%
Nez doux et effacé, avec beaucoup de caramel, une pointe de cèdre et un background de rye docile. La texture en bouche étonne dès le départ, le caramel crémeux et soyeux, le cèdre est toujours en place, un peu d’épices (gingembre, tout épices) et de fruits rouges associés au rye. J’aime le calme de la présentation et la douceur des saveurs, la texture crémeuse, le rye juste en sourdine. Finale un peu courte, un peu trop caramélisée à mon goût. Comme Canadian Whisky représentatif du style idéal pour initier aux Canadian whiskies, le rye est très approchable et bien dosé, les saveurs familières et agréables.

Patrick 87%
Nez : Parfum typiquement… Canadian Club : Un mélange de céréales agréable, une pointe de petits fruits rouges (mélange de fraises et cerises?), le tout assemblé par un soupçon de vanille et d’épices boisées. Bouche : Pas surprenant que cette marque soit si populaire, c’est si facile à boire!! Les fruits sucrés sont très présents, baignant dans le caramel et la vanille. Finale : D’une longueur moyenne, s’étirant sur les notes fruitées et, dans l’ensemble, agréable. Balance : Ce whisky a poussé le côté sucré-fruité à la limite de ce que j’aime, mais sans dépasser la dite limite grâce à un équilibre sans faute. Une bouteille que je viderais rapidement.

Canadian Club 20 ans

40% alc./vol.

André 83.5%
Toujours ce doux rye et les céréales au nez, un beau mélange d’épices et de cassonade/sucre brun et de toffee. Plus rond en bouche, la vanille et le caramel et une pointe de raisins secs en finale, sans brusquerie hormis les épices. Bien mais sans surprises.

RV 85%
Dépassement interdit. Mi-épicé mi-caramel, avec le cuir habituel du Canadian Club, quoique édulcoré. En bouche trop gentil, la sagesse des 20 ans n’amène pas beaucoup d’intensité et le raisin prend facilement la tête. La finale commence avec le raisin et le caramel qui est très franc, et qui s’estompe très lentement jusqu’en aftertaste. Loin d’être mauvais, c’est une course avec de belles voitures bien montées, mais qui manque un peu d’action.

Patrick 89%
À ce prix-là, on pourrait se demander s’il s’agit véritablement d’un 20 ans ou d’une arnaque.  Mais l’arnaque est plutôt du côté de l’Écosse : La richesse du goût démontre bien que ce whisky a passé plus de 20 ans à l’abri du chêne.  Bref, un excellent rapport qualité/prix, l’un des meilleurs en fait à la SAQ.  Nez : Parfum riche où domine outrageusement le rye : Épices, cassonade et une pointe rappelant du xérès.  Bouche : Riche et chaleureuse, toujours le rye, avec des raisins secs, baignant dans la cassonade et le chêne brûlé, l’ensemble complété par une subtile note de vanille.  Finale : D’une belle longueur, marquée par la chaleur du rye et les raisins secs.  Une petite touche poussiéreuse vient malheureusement gâcher un ensemble qui friserait autrement la perfection.

English EN Français FR