P&M Vintage Whisky

40% alc./vol.
Whisky artisanal de Corse, bouteille #09720. En 1999, Dominique Sialelli de la brasserie Pietra et Jean-Claude Venturini de la distillerie Mavela (d’où l’acronyme P&M) associent leur amour commun de ce breuvage céréalier et leurs savoir-faire pour créer un whisky unique, profondément ancré dans le terroir de l’île de Beauté. Ce sera la troisième distillerie française à sa lancer dans la production de whisky, les premiers embouteillages verront le jour en 2005. La Cuvée “P&M Vintage” est le résultat d’un assemblage de whiskies millésimés, dont les plus anciens ont jusqu’à 14ans. En l’associant à des whiskies issus de distillations plus jeunes, le Malt brassé par Pietra et distillé au Domaine Mavela en l’année 2000 révèle dans cette édition limitée une large palette aromatique. Les whiskys P&M vieillissent dans des fûts de chêne ayant contenu du vin du Cap corse du Domaine Gentile, principalement des fûts ayant contenu du vin blanc ou du Muscat, puis sont assemblés à l’eau du Col Saint-Georges qui prend sa source à plus de 1000 mètres d’altitude sur les hauteurs de l’île.

André 69%
Nez de poires et de céréales mouillées, la paille, le fût neuf(?), agricole et artisanal dans le style et l’approche. On dirait que ce whisky est vieilli dans un fût ayant préalablement contenu un autre alcool ou un vin genre licoreux et sucré, genre du Sauternes. La bouche est très douce, la salade de fruits en conserve, les poires DelMonte, s’accompagnant de bonnes épices. Finale d’agrumes et de gingembre. Conception correcte mais une touche artisanale peut-être un peu trop présente.

Patrick 59%
Yark. Un bel exemple de marketing « efficace », où on appelle un whisky « vintage » en espérant convaincre quelques poissons de l’acheter. Nez : Parfum de paille et de céréales mouillées, avec des poires trop mûres et je ne sais quoi me rappelant vaguement une latrine. Berk. Bouche: Pfffff. Céréales séchées, bois brûlé et liquide bleu de toilette chimique. Finale : S’étire sur le liquide bleu de toilette chimique. Bon, pas aussi pire que ça, mais dans la même catégorie.

P&M Corsican Single Malt Whisky 7 ans

42% alc./vol.
Edition limitée à 3500 exemplaires. Le single malt P&M 7 ans est obtenu par la distillation du wash, provenant de la Brasserie Pietra, il est ensuite élevé de longues années dans les chais du Domaine Mavela. La maturation obtenue par le passage en fûts de chêne de la forêt de Tronçais, ayant préalablement contenus les vins blancs et muscats du domaine Gentile. Premier Single Malt Corse, il revendique ses origines qu’il puise dans la merveilleuse nature insulaire, mondialement reconnue comme une terre sauvage exempte de toute pollution.

André 91%
Nez entier, raisins secs, abricots, sherry, oranges, saveurs d’épices discrètes, sensation liquoreuse, bien sucrée mais nuancé d’épices. La bouche est costaude, gâteau aux fruits, pâtes de fruits, raisins de Corinthe et confirme sa texture liquoreuse bien dodue en bouche. Les saveurs sucrées l’emportent sur les épices mais l’équilibre des saveurs est parfait, la texture sert très bien de toile de fond à l’explosion fruitée dévoilée en bouche. Après quelques temps, savoureuses notes de céréales Sugar Crisp, de caramel fondu et de sucre caramélisé. La finale est longue et souple, complexe et d’un parfait équilibre. Une surprise, de l’inattendu.

Patrick 90%
Complètement unique! Succulent, complexe, chaleureux, le genre de whisky qui garde ma passion envers les nouveautés bien allumée! Nez : Parfum très épicé, sucré et surtout complètement unique. Après quelques minutes, de riches fruits mûrs et chaleureux apparaissent aussi. Complexe, unique et prometteur. Bouche : Chaleureuse, fruitée, épicée et herbeuse, avec une note pierreuse des plus subtiles. Finale : Un peu courte, mais savoureuse et sucrée.

P&M Blend Supérieur Whisky

40% alc./vol.
Corse.

André 78%
Arômes tellement douces que l’alcool semble supérieur. Épices de gingembre, pas mal d’agrumes aussi. Malheureusement la texture est fade et diaphane et un brin végétal. Bon, être pris pour prendre ça, à défaut d’autre chose, je m’y ferais mais au final, c’est assez ordinaire.

RV 80%
Décevante randonnée en pays de nouveauté avec la forte impression de n’être parvenu à destination. Odeur en 2 nuages: le plus léger de Muskol, de sucre et de vanille, le second beaucoup plus lourd (mais lointain) de grain. En bouche, le grain est très frais et sucré mais l’aspect glissant de sa texture assure qu’il ne s’agit de la vodka à la menthe auquel je crois avoir à faire. Petite présence sans grande finale sauf un peu de bruyère, l’aftertaste de vieille salade de fruits conclut une expérience oubliable.

Patrick 69%
Nez léger de sève de bouleau, mais sans le sucre. En bouche, la sève explose sur une belle épice mentholée. La finale s’étire sur la menthe et un petit coté métallique. Globalement bizarre… Pas infect, mais loin d’être bon.

English EN Français FR