Gordon & MacPhail Glenturret 2004-2016

43% alc./vol.
Maturation en Sherry Cask.

André 83%
Noix grillées, cassonnade, sherry, pelure de pomme rouge, gingembre, chocolat au lait. Le nez est correct mais sans beaucoup de passion. Bouche; oranges, sherry un peu éventé, caramel et cassonnade, réglisse rouge, le tout recouvert de poivre et de gingembre. La finale est courte et diluée, n’offrant rien de plus que la bouche n’ait livré… sauf peut-être une légèere et discrète pointe de fumée en finale de bouche. Sans être un mauvais whisky ce whisky est juste anodin et sans trop d’attrait aussi. Pas de fautes majeures mais également sans aucun hook et de singularité. Un bon sherry cask, that’s it.

Patrick 82%
Un bon whisky, sans plus. Il semble en fait plus jeune que son âge et pas mal plus fort en alcool. Nez : Léger xérès, pommes rouges, crème brûlée et une touche de cuir. Bouche : Xérès, bois brûlé, de beaux fruits brûlés, oranges, chocolat noir et café noir. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois brûlé.

Royal Brackla 16 ans

40% alc./vol.
Construite en 1812, la distillerie Royal Brackla est située au nord-ouest du Speyside. En 1835, sur ordre de Guillaume IV, elle fut la première à recevoir un agrément royal. Plus que confidentiel, le single malt qu’elle élabore est le reflet exact du paysage bucolique et verdoyant de sa région d’origine.

André 84%
Céréales mielleuses, poires, compote d’oranges, fruits tropicaux, abricots séchés. Je ne m’attendais tellement à rien de ce whisky que j’avoues, je suis agréablement surpris par ce nez. L’arrivée en bouche est plus musclée que le nez, notes de poivre peut-être et beaucoup d’épices aussi, de cannelle et de gingembre, bois de chêne sec, poires, oranges, miel, vanille et céréales maltées qui s’accompagne d’une touche de fruits exotiques et de fleurs blanches. Le nez change rapidement et les arômes sont très volatiles. J’ai aussi l’impression d’une couche poudreuse sucrée qui me rappelle da poudre des gommes Bazooka. La finale est courte, poires et oranges, fruits exotiques.

Patrick 87%
Un très bon whisky et très agréable à boire. Le tout est relativement complexe et bien équilibré, mais manque un peu de profondeur à cause de la trop grande dilution. Nez : Arôme marqué par le xérès, avec des notes d’orange, de caramel et de petits fruits rouges. Appétissant! Bouche : Xérès et orange, touche de chocolat au lait et chêne légèrement brûlé. Finale : D’une belle longueur, marquée par le xérès et le bois brûlé.

AnCnoc Peatheart 2017 Batch 1

46% alc./vol.
Vieilli en ex-bourbon barrel et tourbé à un taux de 40ppm.

André 84%
Tourbe terreuse camphrée, menthe verte, antiseptique, herbe, agrumes, crème à la vanille crémeuse. Peut-être un peu trop straight dans l’approche. En bouche, la même palette de saveurs; pommes verte, herbe, oranges, ananas, citron pressé, tourbe, sensation un peu plus huileuse que le nez qui était relativement plat. La tourbe est camphrée mais pas médicinale. Finale courte, franche et sèche, vanillée. Beau mélange de fruits frais et de tourbe rafraichissante.

Patrick 89%
Un très bon scotch tourbé qui plaira à tous les amateurs de tourbe. J’aime. Nez : Appétissant parfum de fumée de tourbe sucrée, avec des notes d’agrumes et de vanille. Bouche : Belle fumée de tourbe, chêne sec, poivre, agrumes et une note salée. Finale : D’une belle longueur, marquée par la fumée et les agrumes.

Edradour 22 ans Sauternes Finish Vintage 1993

51.4% alc./vol.
Distilled December 20th 1993, bottled October 14th 2016, Cask #8/737/7, Bottle 275 of 293. La distillerie d’Edradour est avant tout reconnue pour le style singulier de son single malt qui s’exporte à travers le monde entier. Andrew Symington, propriétaire de la distillerie, s’est notamment lancé dans des affinages spécifiques toujours plus originaux les uns que les autres (Bourgogne, Chardonnay, Châteauneuf-du-Pape, Madère, Moscatel, Porto, Sassicaia, Tokaji, etc), et les nouvelles expressions ont révolutionné l’image quelque peu surannée. Sous la houlette de Iain Henderson, ancien directeur de Laphroaig, Edradour a commencé à produire depuis fin 2002 un second single malt très tourbé baptisé Ballechin, du nom d’une ancienne distillerie de la région.

André 88%
Poires flambées nappées de miel, tarte au citron, petit fond herbeux, oranges, Céréales Sugar Crisp, un peu de caramel, fruits tropicaux. Invitant et visqueux au nez. Superbe texture huileuse et grasse en bouche aidant l’expression des notes de poivre broyé et d’épices, contraste intéressant tout en conservant les saveurs de poires et de miel, de fruits tropicaux, confiture de fruits. La finale est bien poivrée et épicée, longue et finement visqueuse.

Patrick 82%
Un whisky chaleureux et sucré, mais dont la complexité plutôt limitée me laisse sur mon appétit. 22 ans d’attente pour ça, ouin, bin, ça ne valait pas la peine d’attendre si longtemps. Nez : Étonnantes agrumes mielleuses avec une touche d’épices. Bouche : Chêne chaleureux, avec du sucre brûlant, une bonne dose de miel et des agrumes. Finale : D’une belle longueur, épicée et sucrée.

Old Pulteney 25yo

46% alc./vol.
Pendant un quart de siècle, les fûts de cette rare expression d’Old Pulteney ont respiré l’air marin revigorant de la côte Caithness. Vieilli en fûts de chênes américains pendant 22 ans puis affiné pendant 3 années supplémentaires en fûts de chênes espagnols, le whisky a développé ses arômes au contact de cet environnement salin et iodé. Ce vieillissement lent et particulier fait aujourd’hui écho au rythme paisible du port d’attache de la distillerie, qui fut l’un des ports de pêche les plus actifs d’Europe au début du XXème siècle.

André 90%
Salade d’agrumes, oranges, citron, miel et poires, discrètes épices, pincée de sel de mer, ananas, raisins verts. Le nez est invitant et inspire la quiétude, la sérénité. La bouche est calme et pulpeuse, poires mures, citron et miel, le chocolat blanc et raisins secs, fines épices (gingembre) mais bien présentes, vanille onctueuse, oranges, ananas. Finale sur les petits fruits sauvages saupoudrés de poivre moulu, le citron et les agrumes, le whisky est plus influencé par le bourbon cask que le sherry même si l’on discerne aussi son influence en background. Pas donné par contre. Rétro-olfaction de sel de mer, d’épices et de poivre.

Patrick 90%
Un très beau whisky d’une belle intensité, avec tout le sel et la richesse qu’on attend d’un Old Pulteney. La finale en particulier, est tout à fait exceptionnelle et a permis à ce whisky d’aller se chercher quelques points de plus ! Nez : Sel, chocolat, pommes rouges sucrées, raisins secs et un peu de chêne. Bouche : Bois brûlé, agrumes, caramel salé gâteau aux fruits et raisins secs. Finale : D’une extraordinaire longueur, salée et avec une touche de raisins. Et plus on attends, plus on découvre des niveaux additionnels de bonheur!

A.D. Rattray Loch Lomond Distillery Croftengea 11 ans 2005 Sherry Cask #321

58.9% alc./vol.

André 86%
Feu de plage presque éteint, viande fumée, cannelle et eucalyptus, bonbons casse grippe, poivre. La texture en bouche est huileuse et fumée, grosse dose de vanille poivrée et fumée, bonbons en forme de poisson qui goûtent la cannelle, un peu crasseux dans l’ensemble, presque industriel. Finale bien enrobée d’huile qui préserve la bouche de la morsure de l’alcool avec un aftertaste poivré. Je ne comprends pas pourquoi cela goûte si peu le sherry à part peut-être l’utilisation d’un fût de 3eme remplissage ou plus encore… Un peu trop linéaire point de vue saveurs, mais une texture divine.

English EN Français FR