Arran Orkney Bere Barley

56.2% alc./vol.
Distillé en 2004 et embouteillé en 2014, édition limitée à 4890 bouteilles.

André 88%
Nez de fruits exotiques et d’herbe verte, d’agrumes, de tarte au citron et de meringue. Un whisky définitivement porté sur les céréales. En bouche, le whisky est très textural, huileux et fluide et transporte très bien le généreux taux d’alcool. Saveurs camphrées, miel, vanille, agrumes et citron, céréales concassées. Pointe d’herbe verte mouillée encore une fois, avec la même vague poivrée trouvée dans le The Bothy. La finale est musclée, bain de céréales baignant dans le jus salade de fruits et l’essence de vanille, de miel chaud. Sans être le whisky ayant la plus large palette aromatique, ce whisky livre bien ses saveurs et aromes et sa texture fera l’envie de bien d’autres distilleries. Du beau travail exploratoire sur les céréales avec un twist maritime en addition.

Patrick 90%
Un superbe whisky sans artifices et parfaitement bâti. Simple et efficace, j’adore! Nez : Délicat parfum d’orge, touche d’agrumes et notes distinctes du chêne. Bouche : Savoureux chêne, orge enveloppante, vanille et pointe d’agrumes. Le tout est tapissé d’épices parfaitement balancées. Finale : D’une belle longueur et savoureuse.

0 thoughts on “Arran Orkney Bere Barley

  1. Un whisky étrange, difficile à définir. J’ai l’impression de sentir de l’huile de noix ou de tournesol, ça sent brun. Les premières notes poursuivent l’impression de graines de tournesol, avec un peu de compote de pomme. J’ai soudainement envie d’aller nourrir les mésanges dans un parc. À la longue il s’adoucit, laissant transparaître de l’agrume, des fleurs, le champ de Bambi au complet, en version sucrée. Définitivement un whisky difficile d’approche, mais qui en vaut la peine. 88%

  2. Avec son Bere Barley cask strength, Arran nous mène définitivement sur un autre territoire. Exit le sucre caramélisé et les fruits confits typiques du Speyside qu’on leur connaît régulièrement jusqu’à présent, et ce, même s’ils sont sur une île! On est sur Arran, on a aussi une saveur distinctive! Une expression développée en collaboration avec l’Institut collégial agroalimentaire des Orcades. Pourtant, rien dans l’odeur ni le goût ne laisserait présager une telle collaboration. Au nez, l’orge, mêlé à la tarte au citron, l’emporte. En bouche, l’orge (encore!) et un côté herbacé se manifestent en premier, et sont complémentés par l’acidité du citron qui est accueillie avec plaisir. Et quelle serait une finalité si suave sans son côté salin qui rappelle la marée… qu’elle monte ou qu’elle descende… 88%.

Leave a Comment

English EN Français FR